Arlette Pacquit

Gérard Gavarry. Photo D.R.

Arlette Pacquit a été journaliste pour plusieurs chaînes de télévision antillaises -ICV, ATV (Antilles Télévision).
Elle a travaillé à la conception et à la présentation d’émissions politiques, économiques ou culturelles telles Ligne(S) de Vie, Danse avec les mots et Bizzness.
Elle a également été durant de courtes périodes enseignante vacataire à la faculté des Lettres & des Sciences humaines de Martinique et directrice de communication et de l’information (Ducos, Martinique) entre 2010 et 2011.
Elle continue depuis à exercer son métier en tant que journaliste indépendante et poursuit son parcours de réalisatrice, entamé dans les années 1990.
Elle a ainsi écrit et réalisé plusieurs films sur la culture antillaise et caraïbes :
De la kalenda au zouk : grandes étapes de la musique antillaise
– Sur les traces des Caraïbes
– L’atelier 45 : premier mouvement pictural en Martinique

Entre 2005 et 2008, elle travaille à plusieurs reprises avec Aimé Césaire :
– Entretien sur le Discours sur le colonialisme et à propos de La Loi de la honte
– Qui est Suzanne Roussi ? avec Aimé et Ina Césaire, deux épisodes de 15’, diffusé au Domaine de Fond St Jacques et sur ATV
– Série de cinq courts documentaires de 5′ sur l’approche populaire de l’écriture d’Aimé Césaire, diffusée sur ATV.
En 2007, elle a également participé à plusieurs niveaux au tournage de la fiction Maskouloupété (« Mettre un masque »), avec les travailleurs sociaux du centre de postcure des toxicomanes (Fort-de-France). Ce film a obtenu le Prix d’interprétation du Festival de Films sur la Santé Mentale (Martinique), ainsi qu’un Prix artistique au Festival de Montpellier.
La même année, Arlette Pacquit écrit et co-réalise le documentaire Bèlèkwazé, sur les traces du sacré dans les danses bèlè, une danse héritée de l’esclavage.
Son avant-dernier film, Waiting for Obama, a été diffusé en 2010 durant le mois du documentaire.
Héritiers du Vietnam, long métrage documentaire, a reçu deux prix : meilleur documentaire de la Caraïbe aux Rencontres cinémas Martinique, et meilleur film de la diaspora au festival Africlap de Toulouse. Ce film a fait l’objet de plusieurs sélections : aux États généraux du documentaire à Lussas, au festival du Film de la République dominicaine, au festival des Films insulaires de Groix, au festival des films des droits de l’Homme et au festival International du Cinéma en Guadeloupe, Fespaco, Africa Movie Academy Awards, Muestra Itinerante de Cine del Caribe.
Arlette Pacquit a fait partie du jury documentaire des Rencontres cinéma 2017.
Parallèlement à son autre documentaire de création, elle prépare son premier court-métrage de fiction.

RECEVEZ NOTRE NESLETTER

Arlette Pacquit au 38e Marché…

Jeudi 22 octobre 2020 / 15 h / Marché de la Poésie

Samedi 24 octobre 2020 / 19 h / Marché de la Poésie