Robert Vitton

Robert Vitton. Photo. Christine Vitton.

Né en 1947 à Toulon, il s’installe à Paris en 1980. Voué à l’écriture dès son jeune âge, porté par l’amour démesuré des mots, passionné de poésie et de chanson, il poursuit sans relâche ses recherches sur les langages, sans concession sur les exigences techniques et jouant sur les formes peu usitées. Aujourd’hui, il se considère toujours comme un éternel apprenti sorcier et sourcier. Salué comme un des leurs par Pierre Seghers, Jean Ferrat, le conteur Henri Gougaud, nombre de ses poèmes ont été chantés par René Petrucciani dit Meille, par la vielleuse Kathy Ferré et tout récemment Rémo Gary sur une musique de Frédéric Bobin. Son recueil paru récemment chez Wallâda, Pièces et Morceaux, Musiques intérieures, consacré aux instruments de musique, fait l’objet d’adaptations poétiques et théâtrales auxquelles il participe avec une présence scénique et une puissance épique qui l’a fait surnommer « L’Homère du XXI° siècle ». Sociétaire de la Sacem, de la Société des Gens de Lettres, il a publié à ce jour douze ouvrages – poésie et prose – (éditions de la Grisière, Saint-Germain-des-Prés, Le chasseur abstrait éditeur, Wallâda). Il est présent dans de nombreuses revues (Agora, Encres vagabondes, RAL’M) depuis 2005, ainsi que dans plusieurs anthologies (Poésie 1, Cahiers de St Germain des Prés, Poésie comique des origines à nos jours de J. Breton et J. Orizet). Il collabore également à des ouvrages collectifs chez divers éditeurs (Scolavox, Albin Michel, Ral’M, Cherche-Midi éditeur).

Robert Vitton au 39e Marché…