Philippe Burin des Roziers

Longtemps analyste politique de l’Amérique latine – Amérique centrale et Colombie – Philippe Burin des Roziers voici vingt ans a fondé un lieu culturel alternatif sur une ancienne friche industrielle à Montreuil.

La Guillotine (rue Robespierre !), avec son décor insolite – le plus « grunge » de la région parisienne avait dit Arlette Albert-Birot sur France Culture – a accueilli de nombreux artistes sous des formes très diverses.

Aujourd’hui son projet se précise : outre des salles de travail pour des pratiques théâtrales, d’autres destinées à des expositions ou des colloques, et un café dont l’ouverture est prévue pour l’automne, la vaste salle dite des Pianos, qui a accueilli déjà de nombreuses périphéries du Marché sera destinée aux éditeurs de poésie qui, entre autres profiterons de la vitrine pour donner visibilité à leurs auteurs.

Bref, la Guillotine est appelée à être un lieu de référence pour la poésie.

Lorsqu’il parvient à échapper aux exigences administratives, Philippe Burin des Roziers se souvient que l’essentiel pour lui est d’écrire des poèmes, ou de lire des poèmes.

Philippe Burin des Roziers au 35e Marché…