Giovanni Fontana

Giovanni Fontana. Photo Dino Ignani

Performer, poète visuel et sonore, videomaker, architecte, se dit polyartiste. Né en 1946, il est l’auteur de nombreuses publications sous forme traditionnelle et multimédia. Parmi les œuvres de ces dernières années, la pièce radiophonique Le droghe di Gardone, commandée par la Fondation Louis Vuitton (2016), Poema Bonotto, vidéo-poème publié sur clé USB par la Fondation Bonotto (2015) et la publication du disque Epigenetic poetry (LP, Ed. Recital, Los Angeles, 2016). Théoricien de la poésie épigénétique, il est l’un des principaux représentants de la poésie sonore internationale. Ses performances récentes incluent : La Voix libérée (Palais de Tokyo, Paris 2019), Le Poème en actes (Périphérie du Marché de la Poésie à la Maison de la poésie, Paris 2019), VI Performance na dźwięki “Bogusław Schaeffer” (MIK, Varsovie 2019), International Performers Meeting (Panstowowa Galeria Sztuki, Sopot, 2019), Räume für notizen (Alte Schmiede, Wien, 2020). Auteur de sound novels et de pièces de théâtre, il a écrit pour de nombreux musiciens, dont Ennio Morricone et Roman Vlad. Actif dans le domaine de la poésie visuelle depuis les années 1960, il a participé à environ huit cents expositions. Parmi celles-ci, la Quadriennale de Rome et la Biennale de Venise. Sa dernière expo est Epigenetic Poetry (Cipm, Marseille 2020-21).

RECEVEZ NOTRE NESLETTER

Giovanni Fontana au 38e bis Marché…

lundi 11 octobre / La Cave Poésie René Gouzenne (Toulouse)