Henri Deluy

Henri Deluy. Photo c/i/r/c/é – Marché de la Poésie

Henri Deluy était né à Marseille en 1931, dans un milieu modeste. Il participe dès le début des années 1950, aux côtés de Jean Malrieu et de Gérald Neveu (et avec quelques complices de la même génération que lui, comme Jean-Jacques Viton et Joseph Guglielmi) à l’aventure de la revue Action poétique, dont il sera l’infatigable directeur de 1958 jusqu’en 2012 (où la revue cesse volontairement de paraître). Sa carrière épouse l’histoire de cette revue, qui aura marqué le champ poétique français et participé en profondeur à sa transformation (on peut consulter à ce sujet l’ouvrage de Pascal Boulanger, paru en 1998 dans la collection Poésie/Flammarion). Bibliothécaire à Ivry-sur-Seine depuis la fin des années 1960, il aura également été le créateur en 1992 de la Biennale Internationale des Poètes en Val-de-Marne, qu’il animera une quinzaine d’années durant. Et un inlassable assembleur d’anthologies, depuis L’Anthologie arbitraire d’une nouvelle poésie (Flammarion, 1982) jusqu’aux nombreuses publications de la Biennale, en passant par 29 Femmes : Une anthologie (Stock, 1994, avec Liliane Giraudon). Sous cet angle, comme dans son attention à de nombreux domaines étrangers, il aura joué un rôle important en accueillant avec une rare générosité plusieurs générations de poètes.
Cela ne doit pas occulter la singularité de son œuvre personnelle, qui aura connu une constante évolution, depuis l’engagement initial et encore militant de ses premiers recueils (For intérieur, 1961, L’Infraction, 1974) jusqu’aux livres plus débridés des dernières années (Les Arbres noirs, 2006, L’Heure dite, 2011) en passant par ses livres majeurs des années 1980/90 : Vingt-Quatre Heures d’amour en juillet puis en août (1987), Premières Suites (1991), L’Amour charnel (1994).
Il était également un grand traducteur, notamment du néerlandais (Lucebert, Schierbeek), du portugais (Pessoa, Adilia Lopes), du tchèque et du russe (M. Tsvétaieva, A. Akhmatova, Maïakovski…).
Les éditions Flammarion avaient publié depuis 1982 neuf de ses ouvrages, notamment le tout dernier en 2017 : Kérosène kitch, dans la collection Poésie/Flammarion dont il était l’un des plus anciens auteurs.

RECEVEZ NOTRE NESLETTER

Hommage à Henri Deluy au 38e bis Marché…

dimanche 24 octobre / scène du Marché