Nouveautés des éditeurs et des revues 2017

Revenances roumaines

LINCKEN Piet


Éditeur :LE COUDRIER


Livre

Langue d'origine :Français

Format :14,0 x 20,0 cm

Nombre de pages :245

Date de parution :03/01/2017

ISBN :978-2-930498-75-1

Prix :20,00 €

Argumentaire :

Dans "Revenances roumaines" de Piet Lincken (écrivain belge d'expression française, d'origine franco-suédoise), nous assistons d'abord à une « lecture », une « lecture » de celui qui va écrire. Un écrivain lit un écrivain... Un poète lit un poète.
Ce qui sert d'humus à Piet Lincken pour amorcer l'écriture de ce livre, c'est « Aimétaphysique (la science des amours imaginaires) » d'Iulian Tãnase, poète surréaliste roumain contemporain, ouvrage également publié au Coudrier en traduction française.
Dès lors, Piet Lincken donne libre cours à son imagination. La « fantaisie » est peu à peu traversée de toutes sortes de revenances, qu’elles concernent l'art, la littérature, l'histoire de la Roumanie, ou la mythologie scandinave, ou bien encore des cauchemars, des personnages, des réminiscences, qui prennent forme au fur et à mesure sous la plume de l'auteur.
En définitive, comme un papillon fut chenille, Revenances roumaines finit par oublier le livre lu, en toute autonomie. Variant d'une forme à une autre, ces textes de Piet Lincken se ramifient par en-dessous, stimulant une pensée en perpétuel mouvement ; proche du cinéma d'Ingmar Bergman, Piet Lincken est un promoteur de « l'écriture voyageuse » (in Journal du Pays-d'Enhaut, oct. 2016, Suisse).
Textes d'une grande diversité (contes, théâtre, nouvelles, autofiction, poèmes etc.), l'unité pourtant est puissante. Ainsi que les dessins de Piet Lincken, qui jalonnent le livre.
Par son intensité, et les interrogations soulevées, Revenances roumaines est bien une œuvre « bergmanienne ».

Biographie ou Bibliographie de l'auteur :

Piet Lincken, belge d’origine franco-suédoise, est tout à la fois poète, dramaturge, nouvelliste,
compositeur, et plasticien. Son travail lui permet donc d’investiguer différents champs d’expérimentation. Issu de la génération née après 1968, encouragé par Julien Gracq à 17 ans, il mène ainsi une œuvre protéiforme, tant par les registres abordés que par sa trajectoire. Par ailleurs, Piet Lincken présente régulièrement des auteurs et artistes. Il a par exemple dirigé pendant sept ans des activités littéraires et artistiques à l'estaminet bruxellois « La fleur en papier doré », haut lieu du Surréalisme belge (Magritte...). Il est présent dans de nombreuses anthologies belges et étrangères.

Son œuvre littéraire : entre autres ... :
Des éléments premiers, 2004, Éd. de l’Atelier de l’Agneau.
Présent gnomique, 2007, Éd. Passage d’Encres, collection Trace(s).
Prodige et déploration, 2008, Éd. Clapàs, col. Franche Lippée.
J’ai cru voir un dieu, 2010, Éd. Le Coudrier, col. Le Coudrier et col. Sortilèges.
S’entraîner au passage des abîmes, 2011, Éd. L’Age d’homme.
Å, itinéraire suédois, 2011, Éd. de l’Atelier de l’Agneau (poésie et nouvelle traduction de poèmes d’Edith Södergran).
N’éveillez pas l’ours qui dort, 2011, Éd. ABS (théâtre).
Transversale scandinave, 2011, Éd. Passage d’Encres (collectif dont Piet Lincken a été le maître d’oeuvre et dans lequel il est l’artiste et l’auteur invité. Il y réunit un certain nombre d’intervenants dont Gao Xingjian, Prix Nobel de Littérature 2000).
Les bosquets noirs, 2013, Éd. Le Coudrier (poésie).
Parmi les sphères, 2013, Éd. M.E.O. (poésie).
Brigitte de Suède, comme la neige se fond, 2013, Éd. L’Age d’homme (essai-cheminement).
Revenances roumaines, 2017, Éd. Le Coudrier

JOINDRE VOS IMAGES (JPG UNIQUEMENT) / Max : 1 Mo