Paris (Le) de Nerval

Christian Wasselin


Éditeur :Alexandrines


Livre

Langue d'origine :Française

Format :10,5 x 15,2 cm

Nombre de pages :126

Date de parution :11/22/2017

ISBN :9782370890597

Prix :9,90 €

Argumentaire :

Nerval et Paris, c’est l’histoire d’un rêve et d’une réalité indissociables. Et c’est dans les coulisses d’un théâtre que nous irons d’abord à la rencontre de Gérard pour le suivre dans les différents quartiers de la ville.
Célèbre à dix-neuf ans grâce à sa traduction du "Faust" de Goethe, Nerval hante en effet les théâtres et fréquente la bohème littéraire. Il est journaliste (au Messager, à La Presse), fonde un journal (Le Monde dramatique), écrit de nombreuses pièces dont plusieurs en collaboration avec Alexandre Dumas (L’Alchimiste).
L’image de Nerval poète nocturne et mélancolique est réductrice. Critique gastronomique dans le journal de Paul Lacroix, membre de la goguette des Joyeux, emprisonné à Sainte-Pélagie pour tapage nocturne, Nerval, comme il le dira lui-même, s’est laissé prendre au piège des poètes. Il a en partie rêvé sa vie comme il a rêvé son enfance (dans le Valois), ses voyages et ses amours. Sa passion sans espoir pour la comédienne Jenny Colon lui a donné une réputation de clown triste, mais c’est la confusion entre la ville et la scène qui lui a été fatale, tout en lui permettant d’écrire ses plus belles pages. Arpenteur infatigable des rues de Paris, Nerval changeait constamment de domicile. À la fin de sa vie, il donna avec Aurélia le récit le plus fantastique et le plus mystérieux qui soit, Paris devenant un décor en mouvement prêt à toutes les apocalypses.
Les séjours que fit Nerval dans des cliniques psychiatriques ne firent qu’accuser en lui la propension au masque. En se suicidant rue de la Vieille-Lanterne, à quarante-six ans, il bouclait avec la corde du pendu la boucle des liaisons fatales avec la ville et ses illusions.

Biographie ou Bibliographie de l'auteur :

Christian Wasselin s’est très tôt passionné pour le XIXe siècle, a publié plusieurs livres consacrés à Berlioz (et a co-dirigé le "Cahier de l’Herne" consacré à ce compositeur.
On lui doit des livres sur Beethoven et Mahler, des dramatiques radiophoniques pour France Culture et France Inter, des romans ("Rue du bois de la lune", Aléas ; "Clara ou le soleil noir de Robert Schumann", Scali ; "La Chouette effraie", Les Soleils bleus), une biographie de Beaumarchais, ainsi que le livret de l’opéra de Gérard Condé "Les Orages désirés".

JOINDRE VOS IMAGES (JPG UNIQUEMENT) / Max : 1 Mo