Nouveautés des éditeurs et des revues 2018

Mon chien Pégase suivi de Le chien et Les Nôtres

Ivan TOURGUENIEV


Éditeur :Editions La Part Commune


Livre

Langue d'origine :Français

Format :10,5 x 15,0 cm

Nombre de pages :98

Date de parution :12/06/2018

ISBN :9782844183590

Prix :6,50 €

Argumentaire :

Confidence émue sur les liens de profonde affection qui unissent le chien aux talents éblouissants et son maître .
Trois nouvelles
Mon chien Pégase, traduit par Mikaïl Achkinasi, La Vie littéraire, 27 octobre 1899.
Le Chien, traduit par P. Mérimée, Nouvelles moscovites, 1869.
Les Nôtres, épisode des journées de juin, traduit par Michel Delines, La Vie Littéraire, 10 janvier 1899.

Biographie ou Bibliographie de l'auteur :

Ivan Tourguéniev (1818-1883), est né à Oriol, une ville située au sud de Moscou, dans une famille noble de vieille souche. Son père, Sergueï Nicolaïevitch est un fier officier des hussards qui épouse par intérêt Varvara Petrovna Loutovinova dont la fortune se compte en villages, elle en possède dix, et en âmes – c’est-à-dire en serfs masculins – au nombre de cinq mille. Le jeune Ivan apprend au contact de son père à chasser et à connaître la nature. Sa sensibilité se développe alors aux chants des oiseaux, au bruissement des feuilles qu’une brise soulève et aux sources qui parsèment la campagne. De ses précepteurs il reçoit une solide éducation et une vaste culture ; de sa mère quelques coups de knout. Il est un temps l’élève des cours d’histoire de Gogol duquel il demeure très proche et à sa mort, un article nécrologique trop élogieux lui vaudra un mois de détention par la Tsar. Tourguéniev admire Pouchkine, commence à se faire publier dès 1838 et voyage en Allemagne et en Italie. Il se lie avec Tolstoï, avec Dostoïevsky, non sans heurts, et passe plusieurs années en France, riches de publications et de rencontres (George Sand, Louis et Pauline Viardot, Mérimée, Dumas, Flaubert, Gounod, Chopin, Musset…) Il s’installe à Bougival où il s’éteindra, victime d’un cancer de la moelle épinière, à la fin de l’été 1883.

JOINDRE VOS IMAGES (JPG UNIQUEMENT) / Max : 1 Mo