Hortense Raynal

Hortense Raynal. Photo Luc Greliche

Hortense Raynal est poétesse et performeuse. Originaire de l’Aveyron, elle habite aujourd’hui dans les Alpes de Haute Provence. Elle a étudié la littérature, le cinéma et le théâtre à l’Ens Ulm où elle suit également plusieurs MasterClass d’écriture (auprès d’Antoine Wauters, par exemple). Sa rencontre avec Marie-Hélène Lafon la conforte dans sa vocation poétique. Son premier livre, Ruralités, paraît aux éditions des Carnets du dessert de Lune en juillet 2021 et obtient le Prix du premier recueil 2022 de la Fondation Antoine et Marie-Hélène Labbé pour la poésie. Elle figure dans l’anthologie du Castor Astral pour le Printemps des Poètes 2023. Son deuxième livre est paru aux éditions Maelström : Nous sommes des marécages. Elle explore autant dans son écriture le champ de la géopoésie et la mémoire paysanne que la posture affranchie de la norme. Et ce, toujours avec un lien très physique aux syntagmes : son « écrire” explore le “dire ». Elle pratique ainsi une poésie scénique. Elle s’est formée et continue de se former en théâtre physique et à diverses techniques corporelles et de geste. Elle propose des performances poétiques. Elle a réalisé avec d’autres artistes des expériences poétiques immersives. Elle explore dans ses recherches performatives la saturation de la langue, sa matière physique, le mouvement de l’écrit, le lien public-poésie-poétesse, la présence de l’objet livre. Comment investir la poésie ? En 2023, elle souhaite porter la poésie à la scène en collectif en créant La Botte.

https://hortenseraynal.com/

Livres :
Ruralités, éditions des Carnets du Dessert de Lune, 2021. Préface de Marie-Hélène Lafon.
Nous sommes des marécages, éditions Maelström, mai 2023.

Anthologies :
Inédits in Anthologie du Printemps des poètes, éditions Castor Astral, mars 2023.

Revues :
« Une histoire qui circule », Sabir, juin 2022.
« Prévisions météo à deux jours », Meteor, mars 2022.
« Ça refuge » et « Un sac de tanous », Terre à ciel, février 2022.
« Qu’est-ce qu’on dit quand on dit chemin ? », Fragile, janvier 2022.
« La personne parlée par moi », Gustave, novembre 2021.
« Cadastrer », Lichen, août 2021.
« J’aime les bizarres », Tract, juillet 2021.
« Puech », Teste n° 41, 2021.
« Le Berger et son père » suite, Fragile, mars 2021.
« Ce que réserve le printemps », Simple Things, mars 2021.
« Le Berger et son père », Point de Chute, décembre 2020.
« Découvre-l’eau », Fragile, novembre 2020.
« Bonheur », Simple Things, octobre 2020.
« Oc », Fragile, août 2020.

Prix :
Ruralités, Prix du premier Recueil 2022 de la Fondation Antoine et Marie-Hélène Labbé pour la poésie.

Recevez notre Newsletter

Hortense Raynal au 40e Marché…

Table ronde, États généraux
le son du poème#3

Scène/Chapiteau du Marché