Jean Princivalle

Jean Princivalle. Photo Jeanne Bastide

Né dans le sud voilà plus de soixante-dix ans, immigré à Madagascar dans sa première enfance, Jean Princivalle passe par l’ébénisterie et la facture instrumentale avant d’en venir à l’édition, presque exclusivement de poésie, vers mars 1995 en créant L’Amourier. D’emblée,  il va curieusement allier la composition typographique au plomb mobile avec l’impression numérique encore balbutiante, la technologie suppléant à l’absence de capital. Mais pas seulement : les amis, comité de lecture, de relecture et de soutien fidèle, ont largement contribué, avec les lectrices et les lecteurs, à l’essor de la maison. Enfin, au tout début des années 2000, sa rencontre avec Bernadette Griot, qui devient son associée préférée, va ouvrir un chemin vers ce qu’est devenu l’Amourier aujourd’hui : un catalogue très divers de plus de 200 titres et dernièrement, à cause du mauvais temps qu’il fait, une collection de biographies politiques ; Blanqui, Fanon, Noël, Bookchin, Les Pétroleuses…

Jean Princivalle au 38e Marché…

Mercredi 21 octobre 2020 / 15 h / Marché de la Poésie