Nouveautés des éditeurs et des revues / 2020

Cliquez sur l’entrée pour plus d’infos

ÇA, QUI ME POURSUIT

Sylvie Durbec


Joindre la couverture


Éditeur :Les Carnets du Dessert de Lune


Livre

Langue d'origine :Français

Format :14,0 x 20,0 cm

Nombre de pages :80

Date de parution :21/09/2020

ISBN :9782390550006

Prix :13,00 €

Argumentaire :

Sylvie Durbec écrit l'enfant, celui qui découvre la tristesse [de] la plume sans l'oiseau, ou celui qui découvre les mots écrits / par son grand-père juste avant / le silence définitif. Sylvie Durbec écrit fils et petits-fils, laisse les générations se côtoyer entre elles et se transmettre les douleurs qui les ont traversées. On pourrait croire dans les premiers poèmes de Ça qui me poursuit, qu'il s'agit d'un recueil de famille, au plus près de la poète, un recueil l'engageant elle, la petite fille mais aussi la mère. Mais Sylvie Durbec nous entraîne beaucoup plus loin à travers les champs et un chemin d'herbes disparues aux doigts des pieds des morts. Elle nous conduit au monde, confrontée à toute sa violence.
La poète s'interroge au sujet de ces fratries prêtes à mourir ensemble, avec des bombes dans les sacs à dos. D'où vient alors ce mot qui désigne une telle fraternité ? Les mères ont donné un nom à leurs fils, alors comment ont-elles pu rester dans le déni de leurs actes ? Ceux qui tuent à Bruxelles ou à Boston ont un visage et cela poursuit la poète. Le texte monte à ce moment en puissance, il avait démarré tout doucement, presque dans la légèreté. Le lecteur attentif devinera que ce qui s'écrit dans les premiers poèmes prend alors sens : parfois je peux inventer / tout un monde / parfois je ne peux pas / pas même / un / tout petit (…)
Cécile Guivarch (extrait de la préface)

Illustration de couverture : François Ridard

Biographie ou Bibliographie de l'auteur :

Sylvie Durbec vit à Boulbon dans les Bouches du-Rhône où elle écrit, peint, sculpte. Elle a animé pendant plusieurs années La petite librairie des champs. Elle a publié chez le même éditeur Chaussures vides/Scarpe vuote en 2010 et Parfois silence en 2011.
Chez d'autres éditeurs : La huppe de Virginia, éditions Jacques Brémond, 2011 Ce rouge qui brillait/Soutine, L’atelier du Hanneton, 2012, Le paradis de l’oiseleur, éditions Al Manar, 2013, SANPATRI, éditions Jacques Brémond, 2014, Route d’avril, vif tambour, l’Atelier du Hanneton, 2014, L’IDIOT(E) devant la peinture, Propos2 éditions, 2015, Un voyage aux petites plaines, éditions du petit Flou, 2015, Passagères de l’est, édition p.i.intérieur, préface James Sacré, 2016, L'ignorance des bêtes, La main qui écrit, 2017, réédition 2018, Monsieur Germinal, livre d’artiste aux éditions LNA, 2017 Deux livres d’artistes avec Gérard Eppelé, Animal(s) et Sur la Route de Lima, 2017 Bascoulard/Opalka, propos2 éditions, 2017, (Bien difficile de) transformer la jalousie en ballon rond, éditions le Phare du Cousseix, 2018, Autobiographies de la faim, Rhubarbe éditeur, 2019