Werner Lambersy

Werner Lambersy. Photo. Jean Pol Stercq.

Né à Anvers le 16 novembre 1941 et décédé à Paris le 18 octobre 2021, Werner Lambersy est l’auteur de plus de quatre-vingts ouvrages : un roman, des recueils de poésie et des livres d’artistes.
Il a reçu de nombreux prix littéraires dont le Prix Triennal de Poésie de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Prix Mallarmé ou le Prix international de Poésie francophone Yvan Goll. Riche de multiples formes, du plus grand dépouillement au lyrisme le plus puissant, alternant humour et gravité, interrogation sur l’homme et l’existence, louange des humbles et célébration de la beauté, porte ouverte sur l’orient, sa poésie a poursuivi une méditation ininterrompue sur le dépassement de soi dans l’amour et l’écriture.
Il fut pendant de nombreuses années attaché littéraire au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris où il œuvra avec ardeur à la promotion des lettres belges de langue française.

Quelques titres  
Maîtres et Maisons de thé (Labor),
Anvers ou les Anges pervers (roman, Les Éperonniers)
L’Os à souhaits, avec Jean-Claude Bologne (Les Éperonniers)
L’Éternité est un battement de cils : anthologie personnelle (Actes Sud)
Memento du chant des archers de Shu, préface d’Otto Ganz (Maëlström réVolution)

Werner Lambersy au 39e Marché…

mardi 21 juin / La Maison de poésie (Paris 9e)