Joël Kérouanton

Joël Kérouanton. Photo Ollivier Moreels

« L’écriture, la lecture, ça n’a pas toujours été ma tasse de thé. Plutôt fond de classe, sports de glisse et tournée des bistrots. Écrire, ça m’a conduit, notamment, à m’embarquer comme éducateur spécialisé sur l’ESAT bateau-théâtre (pour un idiot culturel, c’était fort de café), à collaborer avec le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui (sans connaître outre mesure la danse), à être responsable d’un parcours de recherche artistique à l’Irts île-de-France (comment les accompagnants en travail social apprennent-ils des accompagnés ?), à mener de rares mais longues résidences d’écrivain comme au Lycée expérimental de Saint-Nazaire ou à la Maison Julien Gracq. Ces aventures ont pu donner parfois un livre (qui n’était pas prévu), et elles m’auraient légèrement déformé. Jusqu’à écrire des livres (la nuit) et inventer des expériences collectives de lecteurs.trices (le jour). L’ambition de ces expériences ? Être lieu d’expérimentation et de recherches sur la réception créative de la littérature aujourd’hui. Un exemple ? La Maison des écrivains turbulents, un atelier d’écriture, de lecture et d’échanges sur le geste d’écrire entre des artistes avec autisme et des auteurs qui ont roulé leur bosse. Cette exploration des écritures contemporaines avec les « Turbulents », en partenariat avec le Marché de la poésie, a donné lieu à des productions littéraires non prévues (le propre de la littérature ?) : Livre-objet, Lecture-spectacle, Atelier Public d’Écriture Éphémère, Exposition, sachant que je n’ai jamais su très bien qui, de Jean-Louis  Giovannoni — Caroline Sagot-Duvauroux — Arno Bertina — Fabienne Courtade — David Christoffel — Charles Pennequin — Jean-Luc Parant —  Olivier Cadiot —  Sébastien Lespinasse — Aurélia Lassaque — Laura Tirandaz — Nathalie Man — ma pomme ou des au/rtistes, était le plus turbulent d’entre-nous. Ces rencontres se poursuivent toujours, telle une fabrique de liberté, ce n’est jamais gagné, ça se travaille continûment, d’un bout à l’autre, avec des hauts et des bas, des rattrapages, des remords, il ne faut pas être fainéant. »

Livre. Sidi Larbi Cherkaoui, rencontres, L’Œil d’or, Paris, 2004 ; Hors-scène, Érès éditions, Toulouse, 2005 ; Xp, Nuit Myrtide, Lille, 2009 ; Trouble 307.23, Champ social, Toulouse, 2011 ; Balises Xp (avec le Lycée expérimental de Saint-Nazaire), Nuit Myrtide, Lille, 2012 ; Ça déchire à Rouen, Champ social, Nîmes, 2012 ; Le Dico du Spectateur (en ligne), Atelier g-u-i, Paris, 2015 ; Myth(e), roman dansé, Massat-L’Œil du souffleur, 2016 ; Déclaration d’amour et d’anxiété, Languidic, La Canopée, 2018 ; Assis, Le Dico du spectateur/Oz, 2019.

Revues. Remue.net, Poezibao, Le sujet dans la cité, Revue internationale d’ethnographie, Cassandre / Horschamp, Mouvements

Joël Kérouanton au 38e Marché…

Samedi 7 novembre 2020 / 19 h / Périphérie #28