Jacques Ancet

Jacques Ancet définit lui-même parfaitement sa poésie comme envers de l’invisible. Il est aussi traducteur de l’espagnol : Pizarnik, Juarroz, Borges, Gamoneda, Valente…

Ces dernières publications :
Au Pied du Mur, Polyglotte, 2014 ;
La Lumière et les Cendres, (Caractères, 2014) ;
Le Jour commence, (Tarabuste, 2015) ;
Les Livres et la Vie, (éditions Centrifuges, 2015) ;
L’Âge du Fragment, (Æncrages et Co, 2016) ;
Huit fois le Jour, (Lettres Vives, 2016).

Jacques Ancet au 35e Marché…

Vendredi 19 mai 2017 / 18 h 30 / Périphérie #12