Marie Huot

Marie Huot. Photo Michel Durigneux

Je suis née  au bord de la mer en 1965.
J’envisage l’écriture comme  une mémoire. Je pense que mes livres sont des boîtes pour les voix perdues, des refuges contre l’oubli.
J’ai  édité une vingtaine de livres, aux éditions du Temps qu’il fait, dont Absenta (prix Jean Follain 2002), Chant de l’éolienne (prix Max Jacob 2007), mais également aux éditions du Bruit des autres, Encre & lumière, Cadran ligné, Al Manar, Circa 1924, ainsi que dans de nombreuses revues et anthologies. Je lis mes poèmes lors de rencontres ici et là.
J’ai également  également travaillé avec des peintres pour des livres d’artistes.
Parmi mes dernières publications :
Ma maison de Geronimo, La Renouée, Le Nom de ce qui ne dort pas
.

Marie Huot au 38e bis Marché…

jeudi 30 septembre / Médiathèque Les Sources vives (Avon)