Frédéric Figeac

Frédéric Figeac, administrativement né à Paris, voit le jour à Bardille, sur le Causse de Daglan. « Le monde entier, de Montfaucon à Castelnau » coule sous sa fenêtre. Il entame sa carrière d’instituteur en classe unique, à l’école de Bufavent… C’est là qu’il replonge dans la géophonie de son enfance. La langue se cherche afin de façonner le silence. « La fabrica de petaç » paraît en 2008.

Maître en section occitane depuis plus de vingt ans, il explore avec ses élèves bilingues ces lisières où s’entremêlent écriture poétique et création plastique (en témoignent « Zodiaque d’òc », Cahiers Max Rouquette n° 7 – 2013, et « L’oiseau de feu du Garlaban », site du poète Jean-Luc Pouliquen – avril/mai 2012 et septembre 2013).

En 2012, il accepte de prendre la suite de Jean-Pierre Tardif à la rédaction de la revue ÒC.

A l’été 2015, les éditions Jorn publient « A quicòm pròche ». Il s’agit toujours de faire à moitié avec le sensible : « Al cur d’una carròta, (de) cruscar lo sacrat tot crus, tot sucre. / au cœur d’une carotte, (de) croquer le sacré tout cru, tout sucre. »

RECEVEZ NOTRE NESLETTER

Frédéric Figeac au 35e Marché…

Mardi 23 mai 2017 / 20 h / Périphérie #21