Felip Angelau

Né à Boulogne-Billancourt en 1955, Felip Angelau a donné, dès les années 80, en occitan, dans la revue OC mais aussi dans un de ses premiers recueils, Gresa (collection Messatges, éditions Ostau Occitan et IEO, 1984) des textes bouleversants qui sont des sortes d’appels infinis, à perte de langue et de lieu. Comme d’ailleurs un peu plus tard dans un autre ouvrage majeur, Quò sentiá a cèl / Ça sentait le ciel, paru en 2007 aux éditions OC/Passatges. En 2014, le recueil poétique Lo somi d’Apamèia / Le rêve d’Apamée sera publié et illustré par Jaumes Privat dans sa collection Los Faissets de la Talhada et conduira le lecteur sur de multiples chemins, du proche Aragon à la Turquie, à la Tunisie, à l’Egypte, à la Jordanie… Enfin, c’est une nouvelle collaboration avec Jaumes Privat qui nous vaut le dernier recueil de Felip Angelau, Guerrejatges (Faissets de la Talhada, 2016), dans lequel l’errance du poète croise les errances de tous les enfants des guerres partout et toujours : « cette même terreur », « avant que le flot soudain grossi/ N’emporte tout, d’un coup. »

RECEVEZ NOTRE NESLETTER

Felip Angelau au 35e Marché…

Mardi 23 mai 2017 / 20 h / Périphérie #21