Suzanne Doppelt

Suzanne Doppelt. Photo D.R.

Suzanne Doppelt écrit et fait parfois des photographies. Dans la plupart de ses livres, publiés aux éditions P.O.L, de Totem à Et tout soudain en rien, il s’agit de perception. Que voyons-nous ?  À cette question banale les images spirites, Le pré est vénéneux, les anamorphoses, Lazy suzie, le tableau de Jacopo di Barbari, La plus grande aberration, le théâtre saturé de signes d’Amusements de mécanique, la boîte d’optique de Vak spectra ou la bulle de savon de Rien à cette magie tentent une réponse. Meta donna s’intéresse à la tarentule des Pouilles dans les années 60 et le dernier livre au film « Blow up » d’Antonioni.
Elle a exposé notamment au Centre Pompidou, au Grenoble à Naples, à la galerie Martine Aboucaya, au musée du Louvre, à NYU, aux Ateliers des Arques.

Suzanne Doppelt au 40e Marché…

Variations d’image

Le lieu unique (Nantes)