Denise Desautels

Denise Desautels. Photo. Marc-André Foisy.

Denise Desautels est née à Montréal en 1945. Mémoire, douleur et deuil – intimes et universels – sont au cœur de son écriture, celle d’une auteure engagée dans le milieu littéraire québécois, mais aussi plus largement francophone, dont les livres sont marqués par sa conscience d’être une femme qui écrit et par sa passion pour les autres arts. Elle a publié plus de 40 recueils de poèmes, récits et livres d’artiste, qui lui ont valu de nombreuses distinctions parmi lesquelles le Prix de poésie du Gouverneur général du Canada en 1993 et, en 2005-2006, une bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec.  En 2009 et 2010, elle a reçu, pour l’ensemble de son travail, le Prix Athanase-David, la plus haute distinction accordée en littérature par le gouvernement du Québec et le Prix européen de littérature francophone Jean Arp. En 2018 et 2020, ont été édités en France deux petits livres, Noirs et L’Heure violette, avec l’artiste Erika Povilonyté, à L’Atelier des Noyers. Son ouvrage Disparaîtredont un extrait a été publié au Petit Flou en 2018 –, élaboré en complicité avec l’artiste Sylvie Cotton, est paru à l’automne chez deux éditeurs, L’herbe qui tremble et Le Noroît. En mars dernier, elle est devenue la deuxième poète du Québec, après Gaston Miron – et la première québécoise donc –, à être publiée dans la collection Poésie/Gallimard, avec L’Angle noir de la joie suivi de D’où surgit parfois un bras d’horizon. Denise Desautels est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Ordre du Canada.

Denise Desautels au 39e Marché…