Claude Adelen

Né en 1944 à Paris.

Professeur de Lettres Modernes en région parisienne, à la retraite.

Réside actuellement à Montpellier depuis 2011.

Premiers poèmes publiés dans Les Lettres françaises, en 1969, à l’initiative d’Elsa Triolet et d’Aragon.

Membre du comité de rédaction de la revue Action poétique de 1971 à 2013, date à laquelle cette revue a cessé de paraître au 210ème numéro. En tant que critique de poésie, collaboration à La Quinzaine littéraire, la NRF, Europe .Les chroniques de poésie publiées dans Action poétique depuis 1987 ont et rassemblées en 2004 dans l’Emotion concrète/ éditions Comp’Act).

Secrétaire général de la Maison des écrivains à Paris de 2004 à 2008.

Publications (Poésie) :

Légendaire (EFR. Coll. Petite Sirène 1977)

Intempéries (Ipomée 1989)

Le nom propre de l’amour (Le cri et J. Darras 1994)

Aller où rien ne parle (Farrago, coll. Biennale internationale des poètes (2001)

Soleil en mémoire (Dumerchez 2002. Prix Apollinaire)

D’où pas même la voix (Dumerchez 2006 Prix Louise Labé)

Légendaire (Auto-anthologie Flammarion 2010, Prix Théophile Gautier de l’Académie française).

Obligé d’être ici (Obsidiane 2012)

L’Homme qui marche (Flammarion 2015)

A paraître en mai 2018 chez Obsidiane :  « Je déteste les dieux qui n’ont pas mal aux pieds (Variations Hugo)

Claude Adelen au 36e Marché…

Lundi 28 mai 2018 / 20 h / Périphérie #18