Bénédicte Gorrillot

Depuis 2005, Maître de Conférences en Poésie latine & Littérature française contemporaine à l’Université de Valenciennes, depuis 2009, co-éditrice de la revue franco-américaine Formules Poétiques Contemporaines / Contemporary Poetical Forms (université de Buffalo, USA), depuis 2015, membre du Conseil éditorial de la Revue des Sciences Humaines (université de Lille 3, France), et de la revue de littérature brésilienne Revista Alea : estudos Neolatinos (Université Fédérale de Rio de Janeiro, Brésil). Depuis 2005, elle a publié une soixantaine d’articles sur divers poètes du XXe siècle (Valéry, Cocteau, Ponge) et de l’extrême contemporain (Alferi, Blaine, Butor, Clémens, Deguy, Prigent, Quignard, Sacré, Stéfan) ou sur l’avant-garde TXT. Elle a fait paraître quatre livres sur la poésie française contemporaine, en collaboration avec divers poètes français et francophones – Christian Prigent, quatre temps (Argol, 2009, 270 pages), Inter avec notamment Pascal Quignard (Argol, 2011, 170 pages), L’Illisibilité en questions avec Michel Deguy, Jean-Marie Gleize, Christian Prigent et Nathalie Quintane (Presses universitaires du Septentrion, 2014, 350 pages) et Politiques de Ponge (Revue des sciences humaines, n°316, oct-déc 2014). À paraître : Michel Deguy, noir, impair et manque, éditions Argol, octobre 2016, Christian Prigent, trou(v)er sa langue, (actes du colloque de Cerisy, éditions Hermann, décembre 2016), Francis Ponge : ateliers contemporains (actes du colloque de Cerisy, éditions Garnier, janvier 2017) et L’empreinte gréco-latine dans la création littéraire française contemporaine (Actes du colloque de la Sorbonne, éditions Droz, 2017. Elle achève aussi deux monographies : Francis Ponge, un auctor (à paraître chez Garnier, en 2017) et Une lecture d’À ce qui n’en finit pas de M. Deguy. Enfin, elle est l’auteur de quelques traductions et publications non universitaires : plaquettes d’expositions, livres d’artistes en bibliophilie, dossiers poétiques, et un roman poétique, Les yeux d’après (éditions de l’Arbalète, 1997, 310 pages).

RECEVEZ NOTRE NESLETTER