Pascal Poyet

Photo : Les Laboratoires d’Aubervilliers / Ouidade Soussi Chiadmi

Pascal Poyet réalise des lectures publiques et prises de parole qu’il considère comme un moment de l’écriture de textes mêlant critique et expérimentation, réflexion sur le langage et traduction. Il a notamment publié Regardez, je peux faire aller Wittgenstein exactement où je veux (TH. TY. / MW, 2018), Draguer l’évidence et Linéature (Éric Pesty éditeur, 2011 et 2012), Un sens facétieux (Cip/M, 2012), Au Compère (Le bleu du ciel, 2005), Causes cavalières (L’Attente, 2000-2011). Il a traduit des livres de David Antin : je n’ai jamais su quelle heure il était et Accorder (Héros-Limite, 2008 et 2012), de Lisa Robertson : Cinéma du présent (Théâtre Typographique, 2015), de Juliana Spahr : Va te faire foutre – aloha – je t’aime (L’Attente, 2018), et des textes de nombreux artistes et écrivains de langue anglaise ou allemande publiés aux éditions contrat maint qu’il a cofondées avec l’artiste Françoise Goria en 1998. Actuellement engagé dans la traduction « mais » des Sonnets de Shakespeare, il en parle régulièrement à l’occasion de La Mosaïque des lexiques, aux Laboratoires d’Aubervilliers.

Pascal Poyet au 37e Marché…