Jacques Darras

Originaire de Picardie maritime (Ponthieu/Marquenterre, 1939) Jacques Darras a fréquenté l’ENS Ulm Paris (1960-1966), obtenu un Doctorat en littérature anglaise (Joseph Conrad, 1976), enseigné la poésie anglaise et américaine à l’Université de Picardie (1969-2005), occupé la fonction de Doyen de Faculté des Langues (1984-1999). Il a par ailleurs fondé à Amiens la revue littéraire in’hui (1979), qu’il a déplacée à Bruxelles chez l’éditeur Le Cri (1990), dirigeant et composant 66 numéros en tout, avant de s’associer avec la revue Jungle de Jean-Yves Reuzeau et de publier 7 numéros d’Inuits dans la Jungle puis de fonder et co-diriger les éditions Passeurs d’Inuits au Castor Astral. Il a présidé le Marché de la Poésie de Paris (2010/2015), fondé et co-dirigé le mensuel Aujourd’hui Poème (1999-2008).

En tant que poète Jacques Darras a commencé en 1988 une longue somme « épique » en 8 chants, centrée (et excentrée) sur une rivière côtière de la Manche, la Maye. Depuis le premier volume La Maye I (1988 Trois Cailloux, Amiens ) sept autres chants se sont succédés (Le Cri à Bruxelles, Gallimard/l’Arbalète à Paris). C’est au contact de la poésie anglaise et américaine (Darras a traduit Whitman, Coleridge et Blake pour Gallimard; Whitman, Lowry et Shakespeare pour Grasset ; Pound pour Flammarion) que s’est élaboré ce long poème, étranger aux courants formalistes ou exclusivement lyriques de la poésie française contemporaine, Jacques Darras visant une écriture polyphonique largement inspirée par la peinture flamande (Van Eyck, Brueghel, Ensor etc…) et la musique du même nom (Adam de la Halle, Josquin, Binchois etc..). Il a reçu le Prix Apollinaire (2004), le Grand Prix de Poésie de l’Académie française (2006) et a été le premier Français et Européen invité à prononcer les « Lord Reith Lectures » (six conférences) sur les ondes de la BBC  à Londres, dans le cadre du bicentenaire de la Révolution française (1989).

Ses livres de poésie les plus récents sont « L’indiscipline de l’eau. Anthologie personnelle 1988-2012 » (Poésie/Gallimard 2016) ; « Je sors enfin du Bois de la Gruerie. Poème cursif/discursif » (Arfuyen 2014) ; « Blaise Pascal et moi dans la voie lactée. Poèmes » (Castor Astral/Passeurs d’Inuits 2015); Du Cloître à la Place publique. Poètes médiévaux du Nord de la France XIIè/XIIIè siècle (Poésie/Gallimard 2017) ; La Gaufre vagabonde (éditions Courstoujours 2018) Par ailleurs le Castor Astral a réédité en 2016 La Maye (Tome I) et Le Petit Affluent de la Maye. Autobiographie de l’Espèce Humaine (Tome II) ; en 2017 L’Embouchure de la Maye dans les vagues de la Mer du Nord (Tome III).

La poésie de Jacques Darras a été traduite en espagnol (Miguel Veyrat, trois livres publiés aux éditions Calima/Lintea/Libros del Aire), en allemand  (Odile Kennel, deux livres chez l’éditeur  Klak), en anglais (Richard Sieburth, revues Poetry Chicago, Mantis Stanford USA, Oxford Literature, UK), en chinois (Shu Cai, Position du Poème, 2018) en arabe (Hanan Kassab-Hassan, Damas) en russe (Olga Severskaïa, revue Depôt) en néerlandais (Benno Barnard, un livre chez Uitgeverij P, Leuwen), en tchèque (Petr Kral), en italien (Isabella Palumbo/Viviane Lamarque).

En tant qu’essayiste, Jacques Darras a publié plusieurs livres dont « La mer hors d’elle-même. Le sentiment de l’eau dans la littérature «  (Hatier/Michel Chaillou, 1991) « Nous sommes tous des romantiques allemands » (Calmann Lévy 2002) « Qui parle l’européen ? » (Le Cri, Bruxelles 2005) « Nous ne sommes pas faits pour la mort » (Stock, 2006) « Les îles gardent l’horizon. Marches poétiques dans la littérature de langue anglaise » (Hermann, 2006) La transfiguration d’Anvers » (Arfuyen, 2015) « Brueghel les yeux ouverts » (Créaphis, 2015) « Réconcilier la Ville »  (Arfuyen 2017).

À propos de Jacques Darras on pourra consulter les actes du Colloque de l’Université de Nice Jacques Darras poète de la fluidité  (Le Cri, 2010) À ciel ouvert. Entretiens avec Yvon Le Men (La Passe du Vent, 2010) À l’écoute. Entretiens avec Richard Sieburth (Les Passeurs d’Inuits, 2018). Davantage de détails sur le site www.jacquesdarras.com . Consulter également le web doc  « Sept auteurs picards », référence internet ancrages/passages ainsi que les conférences « Tout picard que j’étais… » sur Youtube https://youtu.be/PeUKmqLazMQ

Jacques Darras au 37e Marché…