Frank Keizer

Photo : Koen Broos

Dans la poésie de Frank Keizer, les opposés se rencontrent. Sa poésie est à la fois contemporaine et enracinée dans la tradition littéraire. Frank Keizer fait ses débuts en  2012 avec la plaquette Dear world, fuck off, ik ga golfen (« Cher monde, fuck off, je vais jouer au golf »), qui aborde le thème de la mercantilisation et du consumérisme de la société. Avec le poète Maarten van der Graaff, il crée une revue en ligne gratuite, SampleKanon, qui publie des textes littéraires novateurs, néerlandais ou étrangers. En 2015, Frank Keizer publie son premier recueil, Onder normale omstandigheden (« Dans des conditions normales »). Il y met en scène l’épuisement et le désespoir d’un jeune homme qui a grandi dans la période apolitique des années 90 et qui cherche à retrouver une forme d’engagement. Son recueil Lief slecht ding, (« Chère vilaine chose ») publié en 2019, continue d’explorer cette direction : les personnages s’engagent « sur une voie post-militante vers quelque chose qui deviendra le futur ».

Frank Keizer au 37e Marché…