Danièle Robert

Photo : Christian Tarting

Écrivain, critique et traductrice – latin, italien, anglais –, Danièle Robert a obtenu le Prix Laure-Bataillon classique pour sa traduction des Écrits érotiques d’Ovide (L’Art d’aimer, Soins du visage féminin, Amours, Remèdes à l’amour, Actes Sud, “Thesaurus”, 2003) dont elle a également traduit, toujours pour Actes Sud, Les Métamorphoses (“Thesaurus”, 2001 ; “Babel”) et Lettres d’amour, lettres d’exil (Héroïdes, Tristes, Lettres du Pont, “Thesaurus”, 2006 ; Prix Jules-Janin de l’Académie française). Elle a obtenu le Prix Nelly-Sachs pour la traduction et l’édition critique de Rime, de Guido Cavalcanti (éditions vagabonde, 2012), a traduit les œuvres poétiques complètes de Paul Auster (Disparitions, Unes/Actes Sud, 2004 ; “Babel”, 2008) et de Catulle (Le Livre de Catulle de Vérone, Actes Sud, “Thesaurus”, 2004) et elle est l’auteur, aux éditions Le temps qu’il fait, d’un essai sur Billie Holiday (Les Chants de l’aube de Lady Day) et d’un récit (Le Foulard d’Orphée). Elle dirige, au sein des éditions chemin de ronde, la collection “Stilnovo” où elle a entre autres fait paraître sa traduction d’À l’ombre de l’autre langue. Pour un art de la traduction, d’Antonio Prete. Après ses traductions et éditions critiques de l’Enfer et du Purgatoire (Actes Sud, 2016, 2018) elle verra paraître, au printemps de 2020, celles du Paradis. Un dossier du Cahier critique de poésie a été consacré à son travail (CCP, n° 33, printemps 2017) et elle est par ailleurs, dans la compagnie de Sophie Benech et Michel Volkovitch, protagoniste de Des voix dans le chœur. Éloge des traducteurs, film d’Henry Colomer qui a obtenu une Étoile de la Scam en 2018. Elle est membre de la Société dantesque de France.

Danièle Robert au 37e Marché…