Benno Barnard

Photo : Sven van Baarle

Originaire d’Amsterdam, Benno Barnard a passé une quarantaine d’années en Belgique. Ses débuts en poésie (1981) correspondent à la parution d’un volume de poésie romantique cérébrale. La tonalité des recueils suivants – influencés par les poètes anglais de l’entre-deux-guerres – se révèle plus sobre, empreinte de pessimisme historique ; ces recueils contiennent à la fois des suites de poèmes longs et de petites épopées. Après avoir remanié le classique de John Dryden All for Love (« Tout pour l’amour ») en néerlandais sous le titre de Liefdeswoede (« Fureur d’amour ») en 1993, il a composé quatre tragédies en vers ; Mevrouw Appelfeld (« Madame Appelfeld », 2007) est sa première œuvre dramatique en prose. Benno Barnard a publié divers recueils de poésies, Tijdgenoten (« Les Contemporains », 1994) ; De schipbreukeling (« Le Naufragé », 1996), un monologue pour le théâtre Het Mens (« La Créature », 1996) et trois autres ouvrages, mélanges d’essais et d’autobiographies : Uitgesteld paradijs (« Le Paradis reporté », 1987), Het gat in de wereld (« Le Trou dans le monde », 1993) et Door God bij Europa verwekt (« Engendré par Dieu et Europe », 1996). Sa prose autant que sa poésie ont été récompensées aux Pays-Bas par des prix prestigieux. Début 2019, Le Castor Astral a publié la traduction de son dernier recueil : Le Service de mariage.

Benno Barnard au 37e Marché…