Bénédicte Gorrillot

Photo : Bénédicte Tourette

Bénédicte Gorrillot est, depuis 2005, Maître de Conférences Hors-classe, en Poésie latine & Littérature française contemporaine à l’Université de Valenciennes, ancienne co-éditrice de la revue bilingue franco-américaine Formes Poétiques contemporaines (PUNM, Buffalo, 2009-2017), depuis 2015, membre du Conseil de direction éditorial de deux autres revues internationales : la Revue des Sciences Humaines éditée depuis 1927 par l’université de Lille 3 (France), et la revue brésilienne de littérature Revista Alea : estudos Neolatinos publiée par lUniversité Fédérale de Rio de Janeiro (Brésil). Depuis mars 2015, Bénédicte Gorrillot est aussi Expert-évaluateur européen en poésie et poétiques modernes au Fund for Scientific Research– F. R. S. (Brussels) et, depuis novembre 2016, Vice-Présidente de la Société des Lecteurs de Francis Ponge (SLFP), avec Jean-Marie Gleize (ENS de Lyon, Président de 2012-2018) et désormais Benoît Auclerc (Lyon 2, Président depuis janvier 2019) et Antoine Gallimard (éditeur, Président d’Honneur).
Depuis 2005, elle a publié près de soixante-dix articles sur divers poètes du XXe siècle (Valéry, Cocteau, Ponge) et de l’extrême contemporain (Alferi, Blaine, Butor, Clémens, Deguy, Prigent, Quignard, Sacré, Stéfan) ou sur l’avant-garde TXT (mouvement franco-Belge, rival de Tel quel entre 1969 et 1993).

Elle a fait paraître huit livres sur la poésie française et francophone extrême contemporaine, en collaboration avec divers collègues et/ou grands poètes français ou étrangers  – Christian Prigent, quatre temps (Paris, Argol, 2009, 270 pages), Inter avec notamment Pascal Quignard (Paris, Argol, 2011, 170 pages), L’Illisibilité en questions (Presses universitaires du Septentrion, 2014, 350 pages), Politiques de Ponge (Revue des sciences humaines, n°316, oct-déc 2014, 202 pages), Michel Deguy, noir, impair et manque (Paris, Argol, 2016, 292 pages), Christian Prigent : trou(v)er sa langue (Paris, Hermann,/Cerisy mai 2017, 535 pages), Poesia e interfaces (operaçoes, composiçoes, plasticidades) / Poésie et interfaces (opérations, compositions, plasticités), (Rio de Janeiro-Brasil, 7Letras editora, 2017, 268 pages) et Avec Michel Deguy : Poétique & philosophie (Revue des sciences humaines, n°332, oct-déc 2018, 220 pages). Elle va faire paraître deux autres livres en collaboration sur le poète Francis Ponge, Francis Ponge : ateliers contemporains (Paris, Classiques Garnier/ Cerisy, 2019) et Francis Ponge auctor (Paris, Classiques Garnier, 2020) et un sur L’Empreinte gréco-latine dans la création littéraire française contemporaine (Genève, Droz, 2019) ce dernier faisant directement écho au dossier d’Habilitation qu’elle compte achever pour la fin 2019.
Ses champs actuels de recherche sont : L’empreinte gréco-latine dans la création littéraire française contemporaine ; Les avant-gardes poétiques : notamment TXT (1969-1993) ; Les poétiques corrosives françaises depuis 1960 hors des avant-gardes ; Les figures de l’auteur extrême contemporain ; La question de l’illisibilité et des difficultés de réception d’une certaine création contemporaine ; L’Obscénité en perspective : antiquité/ modernité.
Par ailleurs, Bénédicte Gorrillot est l’auteur de diverses publications artistiques : plaquettes d’expositions, livres d’artistes en bibliophilie, dossiers poétiques, et d’un roman poétique, Les Yeux d’après (Paris, éditions de l’Arbalète, 1997, 310 pages).

Bénédicte Gorrillot au 37e Marché…