Anne Kawala

Photo : Annek-Sarah Maitrot

Née en 1980 à Herlincourt, diplômée des Beaux-Arts de Lyon, Anne Kawala interroge dans son travail les rapports qu’entretiennent oralité et scripturalité, le genre des écritures et s’appuie pour cela sur des recherches anthropologique et historique. Formellement, ce travail se traduit à la fois par des publications papiers et des formes performées. Son premier livre, F.aire L.a F.eui||e,  a été publié  en 2008 (éd. Le Clou dans le Fer). Ses plus récents ouvrages sont Le déficit indispensable (Al Dante, 2016), traduit par Kit Schluter et paru en 2018 chez Canarium Books, et Au cœur du cœur de l’écrin (Lanskine, 2017). Kawala multiplie les explorations orales et scéniques et déplace sa recherche entre lectures, happenings et pièces performées. Après avoir créer in,fi,nie, en 2013 à l’Akademie Schloss Solitude (Stuttgart), reprise notamment en 2015 au Palais de Tokyo (Paris), elle développe actuellement les Paysages de Cristal Black. Anne Kawala est régulièrement invitée dans des festivals internationaux et à des résidences  (zéroG,  en apesanteur grâce au Centre National d’Etudes Spatiales (2010) , au Liban grâce au Centre international de poésie de Marseille (2011), ou encore à l’Akademie Schloss Solitude (2013). Anne Kawala collabore également avec musicien-nes, metteur-ses en scène et chorégraphes. Sa première pièce, La terreur du boomerang, a été créée en 2010 à la Comédie de Reims, sa plus récente collaboration, La tour de Balbel, a été jouée en septembre 2018 à la MC93 de Bobigny. Anne Kawala est régulièrement invitée à enseigner en écoles d’art. A co-organisé entre janvier 2017 et juin 2018 les soirées Poésie civile à Doc ! (Paris). A co-dirigé les fanzines KazaK et RoToR (2008-2013). Elle développe un travail de poésie critique (poesiecritique.tumblr.com).

Anne Kawala au 37e Marché…