Núria Giménez-Comas

Photo : Ansermet

Núria Giménez-Comas étudie à Barcelone le piano, puis les mathématiques, avant de s’orienter vers la composition, à laquelle elle se forme auprès de C. Havel. Celui-ci la confronte d’emblée à l’électroacoustique pure et à l’importance du travail du timbre  que ce soit l’expansion timbrique et harmonique, la cohésion timbre/harmonie ou l’interaction de l’informatique et de l’instrumentiste.
Après une dernière année avec Mauricio Sotelo, avec qui travaille l’architecture formelle elle poursuit ses études à la HEM de Genève avec M. Jarrell, L. Naon et E. Daubresse. Dans son mémoire de master, elle travaille sur quelques phénomènes de la perception sonore (développant la recherche sur des concepts comme l’image sonore ou le masquage). Attirée par le travail des images et le pluridisciplinaire, elle participe en 2012 à l’atelier In Vivo-Video de l’Académie ManiFeste puis suit le Cursus de l’Ircam. Elle réalise le Cursus 1 et 2 avec des projets sur la synthèse par modèles physiques et un projet sur les scènes sonores avec le système de spatialisation en 3D ambisonics.
Elle a été lauréate dans nombreux concours entre eux le Prix Colegio de España (Paris)-INAEM 2012 et le premier prix  concours International Edison-Denisov. Ces pièces ont été jouées par des interprètes très réputés comme le Quatuor Diotima, Brussels Philarmonic, l’Ensemble Contrechamps, le Klangforum de Wien entre autres.

A reçu des commandes de plusieurs orchestres et institutions comme Radio France, Ircam et Grame, actuellement est en résidence de recherche artistique à l’Ircam.

Núria Giménez-Comas au 36e Marché…

Lundi 18 juin 2018 / 21 h / Périphérie #37