Jean Portante

Jean Portante est né en 1950 à Differdange (Luxembourg), de parents italiens. Il vit à Paris. Son œuvre, riche d’une quarantaine de livres – poésie, romans, essais, pièces de théâtre – est largement traduite. En France, il est membre de l’Académie Mallarmé. En 2003, il a reçu le Grand Prix d’automne de la Société des gens de lettres, pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que le Prix Mallarmé pour son livre L’Étrange Langue. Dix ans plus tôt, son roman Mrs Haroy ou la Mémoire de la baleine lui avait valu le Prix Servais au Luxembourg. Prix qui lui a été attribué une deuxième fois, en 2016, pour son roman L’Architecture des temps instables. En 2011, il a également été couronné du Prix national Batty Weber au Luxembourg, pour l’ensemble de son œuvre. Bien d’autres prix littéraires lui ont été attribués, parmi lesquels le Prix Alain Bosquet pour sa traduction de L’Amant mondial de Juan Gelman (2013). Ses livres sont publiés essentiellement chez Phi (Luxembourg) et au Castor Astral (France), mais également en Belgique, en Suisse, au Québec ainsi qu’en traduction dans une quinzaine d’autres pays. Depuis plus de trente ans, il exerce une activité de traducteur littéraire. Il dirige, avec Jacques Darras, la revue Inuits dans la jungle ainsi que la collection « Passeurs d’Inuits » aux éditions du Castor Astral. Derniers livres parus : Après le tremblement (Castor Astral, 2013), Le Travail de la baleine (Phi, 2014), Richter (Caractères, 2015), L’Architecture des tempes instables et La Tristesse cosmique (Phi, 2017).

Jean Portante au 36e Marché…

Lundi 28 mai 2018 / 20 h / Périphérie #18

Mardi 19 juin 2018 / 19 h / Périphérie #40